Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 27 décembre 2019

The bathroom is clear

The bathroom is clear, hycinth house, Paul de Cornulier, the Doors

Le 27 décembre 2017, tu quittais ce monde. En tout cas, tu mourais. Dans ta douche, en fin de matinée. Et c'est la première fois que je fais le lien entre ce lieu de décès et la chanson que tu préférais des Doors : Hycinth house.

Tu n'as jamais trouvé l'ami qui n'avait pas besoin de toi.

Et tous ceux qui t'aimaient te dérangeaient.

As-tu pu voir une forme s'approcher de toi dans la salle de bains, au dernier moment ? Un valet de coeur ou une femme ou peut-être quelqu'un que nous n'imaginons pas, cette petite fille avec qui tu aimais bien passer du temps, enfant. Un jour, des garçons sont passés et se sont moqués de vous parce que vous étiez assis à côté de l'autre, bienheureux, sur un banc. Alors tu t'es levé et a jeté des cailloux à la fillette, pour te défaire de la honte provoquée par ces moqueries.

Tu ne te souvenais plus du prénom de la fillette, ni de la manière dont tu l'avais rencontrée. Tu te souvenais que tu avais jeté des cailloux à celle que tu aimais bien et qui étais gentille avec toi. A cause de la moquerie des garçons.

Aujourd'hui, je regrette énormément d'avoir été une enfant et une femme, parce que ces deux choses m'ont empêchée de te comprendre. J'étais tellement blessée par tes couteaux pervers que je n'ai pas su surmonter ma rancoeur pour te regarder tel que tu étais, tel que tu aimais, tel que tu souffrais. C'est mon grand regret.

Le pardon est une belle chose, surtout quand il est intégral et profondément spirituel.

Tu nous as trahis. Tu nous as mal aimés. Tu nous as bafoués. Tu nous as regrettés. Homme brisé, père incapable, Paul de Cornulier, aujourd'hui c'est à moi de te demander de me pardonner.

Sur AlmaSoror :

Paul et Anne

Karamazov-Archivage I

Un chant pour toi qui dort ad infinitum

Le piéton sobre

Mascara

the bathroom is clear,hycinth house,paul de cornulier,the doors

mardi, 22 août 2017

Le piéton sobre

Un jour il y a quelques années, Paul de Cornulier s'amusa à broder sur le thème du Bateau ivre d'Arthur Rimbaud, une sorte de jeu avec les thèmes et les expressions du poème. Cela donna le Piéton sobre :

 

Entre deux bornes, moi je recherche des Guides,
Car je veux me sentir bridé par des haleurs .
Sans eux je suis perdu, incertain et languide,
Et souvent envahi par une horrible peur.

Colmatons avec soin les opaques frontières
En béton surarmé qui m'offrent protection,
M'imposent une vie tranquille et régulière,
Et protègent mon cœur contre les invasions.

Loin de ces nuits sans fond où s'endort et se cache
L'Or d'un brillant futur porté par les oiseaux,
La promesse rêvée d'un beau monde sans tache,
Loin des cieux archipels, et loin de toi, Rimbaud,

Je déambulerai sur la terre, dans l'Ordre,
Mes deux pieds tout blindés de semelles de cuir.
L'inconnu terrifiant ne pourra plus me mordre.
Si l'Aube exaltée vient, je suis prêt à la fuir.

J'écrirai sanglotant sur ces rêves idiots
S'il me demeure encore un brin de nostalgie.
Et je regretterai, hypocrite badaud,
Ma niaise illusion d'ineffables magies.

 

Sur AlmaSoror :

Quelle fortification...

lundi, 18 novembre 2013

18 novembre : billet anniversaire

Au 18 novembre 2012, dans AlmaSoror :

L'orgueil, extrait du manuel de spiritualité de l'abbé Saudreau

Et : Ces bêtes qu'on abat, des chevaux qui attendent...

 

Au 18 novembre 2011 :

Vigny aux temps électros

 

Au 18 novembre 2010 :

Une mère présente Hommes sans mère, d'Hubert Mingarelli

 

Au 18 novembre 2009 :

L'archivage de Karamazov avec les Songes, de Paul de Cornulier

1974.Alice,Tovaritch,AnnedeLaRocheSaintAndré346.jpg

samedi, 31 juillet 2010

Présentation des auteurs d'AlmaSoror

1981.Paris.Edith&Paul1.jpg

Paul de C au début des années 80

 

Ils y sont presque tous ! Ceux qui sont en retard pour envoyer leur photo à AlmaSoror n'apparaîtront que plus tard dans cet album des auteurs d'AlmaSoror, que je vous engage à visiter pour découvrir les visages de ceux dont vous lisez les maux.

Il suffit de cliquer sur la photographie pour voir l'auteur de plus près et lire la sorte de biographie qui l'accompagne. Ensuite, en haut à droite de la page, vous pouvez cliquer sur le nom de la personne suivante et ainsi de suite. Ou bien vous cliquez sur "retour à la liste", et choisissez une autre photo :

L'album

mercredi, 18 novembre 2009

Karamazov-archivage I

AlmaSoror entame l'archivage de Karamazov, numéro spécimen d'un journal qui a failli exister, dans la décennie 1970. 
Mais plutôt que d'être un début, Karamazov fut en fait une fin : la clôture d'une ère de rencontres au fond d'une cour du boulevard du Montparnasse, à Paris. Rencontres où se fermaient les bienpensances du dehors pour allumer les libertés des cerveaux.

 

Les songes, de Paul de Cornulier

nu couché dos.jpg
Photo "Nu" de Sara

 

 

Les songes, effrayés par l'alarme stridente,

M'ont laissés seul devant le réel morne et gris.

Ils s'estompent au loin ; ils ne sont que débris.

C'est l'heure d'affronter la journée triste et lente.

Paul de Cornulier