Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 27 décembre 2017

Un chant pour toi qui dort ad infinitum

 

Merci, Paul ! Pardonne-moi mes offenses comme je t'ai pardonné les tiennes. Ton éternité commence aujourd'hui. Qu'elle soit belle et féconde ! Il paraît que « l'amour ne passera jamais ».

 

Pour Paul de Cornulier-Lucinière, 22 mars 1947 - 27 décembre 2017

Écrire un commentaire