Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 05 mars 2015

Nous demandons aux anges gardiens de se manifester

 

Marginal, je ne te demande pas qui tu es ni comment tu en es arrivé là, parce que je te ressemble et que j'y ai échappé belle. Entré par la porte de la mouvance festive, te voilà assis sur les marches du centre de première ligne. Tu ne viens pas précisément pour le traitement de substitution aux opiacées, mais pour garder le contact avec certains usagers et bénévoles qui te connaissent ici. Les expressions « petit trafic », « revendeur », « partiellement inséré » ne te concernent pas. Tu n'es rattaché par rien au monde inséré. Or, il y a cinq ans, rien ne te prédisposait à ce décrochage, à cette errance qu'on peut imaginer sans retour. Peu de sanglots authentiques pourraient dire la misère d'une telle épreuve. Ils ne sauraient la transcrire sans témoigner aussi de toute sa richesse. Ce que tu sais, ce que tu vois, ce que tu vis en toi, forme une information humaine et (péri-)urbaine à laquelle peu de gens ont accès. Tu as grandi dans le Vexin, entre deux incertitudes affectives. Tu arpentes Paris sans savoir où aller. Où sont les anges gardiens ?

 

Commentaires

"Nous sommes tous des marginaux dans la mesure où nous sommes tous des exilés d'une identité rêvée" Hubert Haddad

Écrit par : Lecture de Hubert Haddad | vendredi, 13 mars 2015

Les commentaires sont fermés.