Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 21 juillet 2017

Cathédrale de plastique et de béton

Le centre commercial : cathédrale des temps modernes dédiée au dieu Mammon, qui exauce toutes les prières de ceux dont la carte bancaire a accès à de grandes ressources et laisse les autres dans des torsions de désirs et de regrets. Titanesque centre où s'enfilent des boutiques proposant toutes des prix très bas pour des produits mirifiques. Immense arnaque qui noie nos cœurs, nos âmes, nos vies.

Nous le parcourions fascinées, ce lieu quotidien de tant de Français de tous âges et de toutes conditions et que nous ne fréquentons jamais, en bonnes bohèmes de Paris.

Parkings de plusieurs centaines de places sous des colonnes de nuages, panneaux indicateurs de circulation, panneaux publicitaires, services de lavage de voiture et de pompes à essence, cafétérias et autres « fast-foods » où se pressent des familles modestes, qui consomment entre deux achats. Amour pour les gens, leur splendeur cachée. Haine pour les patrons de la « grande distrib » et pour tous ceux qui créent ce monde dont je ne veux pas. Et pourtant, en parcourant ces labyrinthes : fascination ! Fascination pour l'abondance, pour le clinquant si kitsch, pour l'inhumanité totale de Mammon et de ses séductions de plastique entre des murs de béton.

Écrire un commentaire