Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 03 octobre 2012

Grégoire de Tours I

Histoire des francs, Edith de Cornulier, Lucinière, Jean-Pierre Bret, Francis Coffinet, Laurent Moonens, Grégoire de Tours, vins de Touraine, franconie, Montigny, Histoire des francs, Saint Martin de Tours, villes de Gaule, les belles lettres, décadence, lectures du mardi, Montparnasse
Cornélis Troot

Mardi 2 octobre, entre 20h30 et 22h, au fond d'une cour de Montparnasse, eut lieu la première séance de lecture de L'histoire des Francs, de Grégoire de Tours.

Les officiants de cette messe littéraire furent :

Mavra

Vincent

Anthony

Laurent

Xavier

Dominique

Arnaud

Francis

Jean-Pierre

Fabrice

Nicolas

Edith

Histoire des francs, Edith de Cornulier, Lucinière, Jean-Pierre Bret, Francis Coffinet, Laurent Moonens, Grégoire de Tours, vins de Touraine, franconie, Montigny, Histoire des francs, Saint Martin de Tours, villes de Gaule, les belles lettres, décadence, lectures du mardi, Montparnasse
Sara

Saint Grégoire, évêque de Tours et historien (VI°siècle), a écrit le seul témoignage de cette trempe sur son époque mérovingienne troublée.

La première phrase que nous lûmes fut : "Le culte des belles lettre est en décadence et même il se meurt dans les villes de Gaule".

Suivit un résumé de toute l'histoire du monde telle qu'on la voyait à cette époque, depuis Adam et Eve jusqu'à Saint Martin de Tours.

La dernière phrase que nous lûmes fut : "Fin du premier livre contenant les 5596 années qui se sont écoulées de l'origine du monde jusqu'à la mort de saint Martin évêque".

Cette lecture fut accompagnée d'un vin de Franconie (qu'Emmanuelle avait apporté quelques jours auparavant à l'hôtesse de ces lectures) et de vins de Touraine (Montigny). Nectar de griottes et jus de carottes complétèrent ce tableau à boire.

Pour se procurer l'Histoire des Francs, on peut aller par là...

Histoire des francs, Edith de Cornulier, Lucinière, Jean-Pierre Bret, Francis Coffinet, Laurent Moonens, Grégoire de Tours, vins de Touraine, franconie, Montigny, Histoire des francs, Saint Martin de Tours, villes de Gaule, les belles lettres, décadence, lectures du mardi, Sara,Montparnasse

Voir aussi :

Grégoire de Tours II

mardi, 30 août 2011

Un train, deux mondes

vidéo androïde de Mara VN

Fuir la ville, dont les abords sont immondes (merci aux maires, aux architectes, aux urbanistes et aux racailles), et oublier la vitesse au bord de l'éternité.

Vidéo camescopée d'Edith

mardi, 04 mai 2010

Karamazov-archivage IV

AlmaSoror entame l'archivage de Karamazov, numéro spécimen d'un journal qui a failli exister, dans la décennie 1970. 
Mais plutôt que d'être un début, Karamazov fut en fait une fin : la clôture d'une ère de rencontres au fond d'une cour du boulevard du Montparnasse, à Paris. Rencontres où se fermaient les bienpensances du dehors pour allumer les libertés des cerveaux.

 

Par des matins brisés,

par Anne de La Roche Saint-André

Marseille.260.StCharles.jpg
Photo issue de la série "Marseille...", de Sara

 

 

Par des matins brisés

Comme un enfant perdu

Sur les Champs Élysées

Le visage tendu

 

Je me suis réveillée

Et ce n'était qu'un rêve

Le jour ensoleillé

Le soleil qui se lève

 

Car au fond de mon âme

Le mal d'être, l'angoisse,

La solitude infâme

Sont des réalités

Que je hais plus que tout

Étant l'éternité.

 

vendredi, 30 avril 2010

Karamazov-archivage III

AlmaSoror entame l'archivage de Karamazov, numéro spécimen d'un journal qui a failli exister, dans la décennie 1970. 
Mais plutôt que d'être un début, Karamazov fut en fait une fin : la clôture d'une ère de rencontres au fond d'une cour du boulevard du Montparnasse, à Paris. Rencontres où se fermaient les bienpensances du dehors pour allumer les libertés des cerveaux.

Marseille.257.SaletéStCharles.jpg
photo issue de la série "Marseille délabrée" par Sara
 
 

Rue des solitaires

à M.O.G.

 

J'habite une ville

Qui n'a pas d'issue

Une âme enchaînée

En de noirs filets

Quelquefois j'y erre

Prince solitaire

Ami des contrées

Où rien ne sourit

 

D'autre fois je cache

Ma fière détresse

Près d'une ruelle

Où luit un canal

 

Je voudrais crier

Tout seul dans le noir

Et chasser enfin

Tout ce qui m'égare

 

O mes sortilèges

Que vous me pesez

Démons familiers

Si vous me laissiez

 

J'habite une ville

Qui n'a pas d'issue

Une âme enserrée

En de noirs filets

 

Jean Dezert