Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 18 juillet 2018

Astres des ébats possibles

20180715_212558.jpg

Constellation d’étoiles et de lune blanches dans l’Heure Bleue. Conversations des sens, sans intervention des mots. Car la chair s’est faite silence et le Verbe s’est enfui.

Notre religion mêle la croix du Sud et celle du Christ, le football international et les migrations des chenilles. Vieilles pierres et béton armé, mariage partiel, éclipse totale.

Raconter une histoire ? Oui, mon fils. Mais pas sans te cacher un peu de vérité. Le réel cru est l’ennemi de la civilisation. Recouvrons de brume les éléments inadéquats de notre biographie. Recouvrons de cendres les vérités cassantes, ne gardons que celles qui brûlent comme un phrase dans la nuit. Veilleurs de nuit, enfances demeurées entières malgré le passage des ans. Vaisseau de sons et de couleurs au-dessus de l’indifférence, comme un rêve qui caresse nos peaux indemnes. Les rides se dissolvent. La mort fait ses valises, la mort se fait la malle, il n’y a plus d’espace pour son rire dans l’Éternel Présent.

 

Sur AlmaSoror : 

Les silhouettes des fermes isolées

Paupières

Écrire un commentaire