Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 13 avril 2017

Enalsinior ! Avril défile.

Écriture à quatre mains d'un ouvrage semi-biographique, semi-apologétique : voix d'une mère, plume d'une fille.

Fabrication, dans le ventre d'une jeune femme à la hanche tatouée, d'un neveu dont j'espère l'amitié.

Célébration (avec des coupelles en cristal, des verres rouges, un plat mystérieux) de la rencontre, un douze avril 2013, entre une louve et un oiseau, ou, pour être plus précise, entre une étoile et une chienne.

Écoute de Coil, de sa musique industrialo-planante. Personne ne me voit descendre les escaliers du son pur.

Trois films m'attendent, me poursuivent, me harcèlent, me torturent : Caravaggio de Derek Jarman, Thérèse, d'Alain Cavalier et Teresa el cuerpo de Cristo de Ray Loriga. Italie, France, Espagne, les pervers et les saints.

Un certain mois d'avril auprès de l'océan Atlantique.

Écrire un commentaire